Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Retour aux actualités...

Article et vidéo OUEST FRANCE (17/04/2013) sur la confusion sexuelle dans notre vignoble pour lutter contre les papillons ravageurs

17/05/2013

OUEST FRANCE a publié des informations sur l'utilisation des capsules dans notre vignoble pour lutter contre les papillons ravageurs... Une méthode respectueuse de l'environnement ! Lire (et écouter !) la suite en cliquant sur http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Vignoble-nantais-des-capsules-pour-semer-la-confusion-sexuelle-chez-les-papillons-ravageurs_40771-2184336-pere-pdl_filDMA.Htm


Le vigneron du Domaine des Herbauges, à Bouaye, veut supprimer les insecticides. Aidé de la chambre d'agriculture, il teste la dissémination de phéromones femelles pour désorienter le papillon mâle ravageur.

«Grâce à la confusion sexuelle, on n'utilisera plus d'insecticide sur ce terrain. » Le vigneron scrute les ceps. La vigne, caressée par les rayons de soleil, sort de son sommeil hivernal. Les cochylis aussi ! Ces papillons, vers juillet, pondent des oeufs sur les baies. Les grains sont ensuite perforés par les larves. La porte d'entrée est alors grande ouverte pour le champignon qui fait pourrir le fruit.

Comment lutter contre le cochylis, le principal insecte ravageur dans le Vignoble nantais, sans utiliser d'insecticide ? Eh bien en semant la confusion sexuelle chez le mâle. Au Domaine des Herbauges à Bouaye, quelque 3 500 capsules viennent d'être réparties sur 6,5 hectares de melon de Bourgogne, le cépage du muscadet.

Les capsules diffusent partout des phéromones femelles de synthèse. Désorienté, le pauvre mâle, qui se repère surtout à l'odorat, ne parvient plus à trouver les vraies femelles. La reproduction devient quasi impossible. Pas d'oeufs dans les baies. Les raisins pourront s'épanouir.

Un coût élevé

La méthode, déjà connue ailleurs depuis une quinzaine d'années, est nouvelle dans le Vignoble nantais. « Outre le Domaine des Herbauges, plusieurs exploitations l'essaient cette année à La Haye-Fouassière et au Loroux-Bottereau », explique Guillaume Druart, conseiller viticole à la chambre d'agriculture. La confusion sexuelle règne donc sur une centaine d'hectares. C'est peu par rapport aux 13 000 hectares de vignes plantées en Loire-Atlantique.

En France, cette technique ne concerne que 3 % des surfaces viticoles. Le prix est un frein. Utiliser un insecticide coûte deux fois moins cher. « Par ailleurs, il faut mettre en place cette méthode sur au moins six hectares. Et les différents vignerons, qui exploitent un îlot, doivent s'entendre pour la mettre en place. Car le papillon ne connaît pas la frontière des exploitations... »

Pourquoi le vigneron fait-il cet effort financier ? « Pour protéger l'environnement, répond Luc Choblet, qui exploite le Domaine des Herbauges avec son fils Jérôme. Si ça marche, nous l'étendrons à terme à environ 70 hectares, sur un total de 78. Le but est d'arriver petit à petit à une agriculture propre. »

Le viticulteur utilise aussi un outil d'aide à la décision pour diminuer l'usage des fongicides contre les champignons mildiou et oïdium. « Cette méthode est menée sur cette même parcelle, indique Guillaume Druart, l'ingénieur réseau de la chambre d'agriculture. Nous comptons organiser une journée portes ouvertes en juillet pour que d'autres vignerons partagent ces avancées. »

Jacques SAYAGH.

Retrouvez l'article sur le site web http://www.ouest-france.fr/actu/AgricultureDet_-Semer-la-confusion-sexuelle-pour-proteger-la-vigne_3640-2184689_actu.Htm

Domaine des Herbauges - Les Herbauges 44830 Bouaye Loire Atlantique Pays de Loire France Tel: 02 40 65 44 92